formerly the Archives and Collections Society  

[Back] to research pages

Crémallère

cremaillere

Ce sont des adens pratiqués dans deux pièces de bois qu'on veut réunir pour composer une vergue, dite d'assemblage; ils sont saillans sur l'une et rentrans dans l'autre. Voy. pl. F, fig. 55, l'instrument á crémallère en fer, imaginé par Monsieur Painchaut, pour rider les haubans (présenté par moi au ministre en février 1829); système qui remplace les caps de moutons et les rides avec beaucoup d'avantage. Voir aussi Ridage.
Vice-amiral comte Willaumez, Dictionnaire de marine, [1820], 2ème édition révisée 1830

Instrument de fer en deux parties, l'une garnie de dents, et l'autre munie d'un arrêt. On peut, par ce mécanisme, inventé par Monsieur Painchaut, donner diverses longueurs à la Crémallère, et l'usage s'en introduit pour tenir et rider les haubans et galhaubans, ce qui se fait sans danger et avec beuacoup de promptitude à la mer. Des pièces de bois sont dites á Crémallère quand elles ont des adens saillans et rentrans qui se correspondent, et qui les empêchent de glisser l'une contre l'autre.
Bonnefoux, Dictionnaire abrégé de marine, 1834

 

Ridage [Back] C'est laction de rider les dormans d'un bâtiment, autrement le travail de tenir (tendre pour raidir) les étais, haubans, galhaubans, etc., au moyen de palans frappés sur les rides qui passent dans des caps de moutons ou des moques; ; pour un meilleur système de ridage, Voy. Crémallère
Rider Raidir fortement les étais /.../ dans les grands bâtimens, beaucoup de palans, parce qu'on ride plusieurs haubans des deux bords en même tems. (Par le moyen de M. Painchaut, on ridera plus promptement sans palans.) Voy. Crémallère
Willaumez, op. cit.

 

Revised: 6 January 2015